Comment animer une formation à pédagogie individualisée ?

Commençons par une anecdote

Je travaillais comme formateur bureautique au GRETA-EST BRETAGNE. J’animais des formations bureautiques au sens large (Excel, Word, Access, Outlook, PowerPoint, Publisher – tout niveau – en APP). Pour ce faire, j’utilisais mes supports de cours. Dans toutes mes sessions j’avais des apprenants susceptibles de prendre n’importe quel module.
Un jour, suite à une erreur de programmation, je me suis retrouvé avec 24 stagiaires dans deux salles différentes – heureusement côte-à-côte. Grâce à mes supports de cours d’auto-formation, la difficulté apparente est passée inaperçue aux yeux des apprenants. Et comme à chaque fois, la satisfaction des apprenants avoisinait les 95%.
J’ai également pu répondre à toutes les questions ou difficultés posées et donner des exercices supplémentaires à ceux qui progressaient rapidement.
Je ne suis pourtant pas le superman de la formation mais cela a été possible car mes supports de cours ont été écrits dans cet optique : chaque apprenant doit progresser à son rythme, indépendamment du groupe.

Pédagogie individualisée : Qu’est-ce que ça veut dire ?

Cela ressort de l’anecdote citée plus haut. Dans un groupe d’apprenants, chacun doit pouvoir apprendre ce qu’il veut, ce dont il a besoin, à son rythme. En cours de session il faut être capable de faire de la remédiation. Cela est difficile quand le programme de la formation est figé et / ou qu’il est identique pour tout le monde.
Utiliser des supports de cours imprimés (ou en lecture PDF à l’écran) est une méthode permettant d’individualiser sa pédagogie. Beaucoup préfèrent des cours dits interactifs sur des plateformes intranet, brassant plus de monde mais laissant peu de place à la pratique.
Personnellement je préfère les supports imprimés pour plusieurs raisons.
Une de ces raisons est purement marketing : L’apprenant repart avec les cours imprimés, avec ces propres notes écrites dessus. Et sur votre support de cours se trouvent vos coordonnées. Et plus il a fait de module plus il a de supports. Il pourra les montrer à ces collègues, ces amis, s’en servir au travail, et finalement être votre relais commercial.
L’autre raison est parce que cette technique de formation est extrêmement efficace.

Pourquoi cette pédagogie est efficace ?

Tout d’abord les supports de cours sont thématiques : un support pour les calculs, un autre pour les TCD, un autre pour le publipostage, etc. De ce fait, l’apprenant n’apprend que ce qu’il veut ou a besoin, pas besoin de suivre tout un cursus si on a besoin que des graphiques dans Excel.
Ensuite, ils sont conçus comme une bande dessinée avec beaucoup de captures d’écran, et chaque fascicule est un (ou plusieurs) exercice, entièrement guidé. L’apprenant n’a plus qu’à suivre le déroulement du support.
A la fin de chaque cours, il y a plusieurs exercices de révision mais également faisant appel à des choses vues dans d’autres livrets de base (ceux pour débutants). J’y ajoute souvent des techniques non vues dans les supports pour obliger l’apprenant à chercher un peu ou à solliciter le formateur.
Impact sur la mémoire
-L’apprenant lit une instruction
-L’apprenant voit la capture d’écran associée
-L’apprenant réalise l’instruction
-L’apprenant refait la manipulation plus loin (dans un autre exercice ou un autre livret)
-Pendant la nuit, le cerveau répète les choses vues et refaites et consolident ainsi la mémoire.

Ensuite, cela permet d’associer des techniques à des actions. Par exemple : « Affichez le menu contextuel » ne veut rien dire pour un débutant. Je vais donc mettre des captures qui vont dire :
1 – Placez votre pointeur de souris sur l’image
2 – Cliquez sur le bouton droit de la souris
3 – Le menu contextuel s’affiche, cliquez sur…
En répétant cela plusieurs fois, l’apprenant débutant finit par associer le clic droit au menu contextuel. Alors « Affichez le menu contextuel » devient une action connue de l’apprenant. Cet exemple simple permet ainsi de communiquer un vocabulaire propre à l’informatique.
Durant la session de formation, je fais régulièrement des apartés au tableau pour apporter une nouvelle information, un conseil, une technique. Je le fais également quand je m’aperçois que plusieurs apprenants sont tombés dans les « petits pièges » que j’ai placés dans les exercices.
De plus, pendant que chaque apprenant suit son livret, je passe voir chacun d’eux pour m’assurer que personne ne reste bloqué sur un exercice pour apporter des réponses à leurs questions.
Enfin, 3 jours de formations c’est l’équivalent de 5 jours en termes d’acquisition de compétences. C’est pourquoi il faut avoir suffisamment de supports de cours pour tenir 8 jours pour un apprenant, et qu’il revienne.
La pratique et la répétition sont donc au cœur de cette technique pédagogique. L’objectif n’est pas de transmettre une connaissance. L’objectif est que l’apprenant reparte avec de nouvelles compétences solidement acquises.

Comment la mettre en pratique ?

Chaque formateur s’en est rendu compte, écrire un support de cours prend beaucoup de temps. Aujourd’hui, après 15 ans d’expérience et 400 supports de cours, il me faut environ 1 journée (de 10h) pour écrire un support avec tous les exercices, 2-5 jours pour les cours Access et plus de 3 semaines pour les cours sur la programmation.
La contrainte de rédaction : tout est détaillé à l’extrême, la moindre manipulation est explicitement écrite. Il faut toujours que chaque exercice réponde implicitement à cette question : « Je veux faire ceci, par quoi je commence ? »
Ensuite, si au fur et à mesure des sessions de formations, je m’aperçois que les apprenants butent toujours sur le même point, alors, je modifie rapidement le support de cours. Chaque livret doit s’auto-suffire. Le support de cours doit « parler » à l’apprenant et non pas au formateur.
Ecrire un support de cours d’auto-formation, comme ceux-là, prend beaucoup de temps, et peu d’organismes de formation ont les moyens de le faire, de les expérimenter et de les corriger. Quant aux formateurs indépendants, c’est encore plus tendu.
Voyez par vous-même ce que pensent les utilisateurs de mes supports et ce que je propose à ceux (formateurs et organismes de formations) qui n’ont pas le temps de rédiger leurs propres supports de cours.
Je tenais à partager ainsi mon humble expérience en espérant qu’elle vous inspire dans votre activité très enrichissante de formateurs / animateurs.
Thierry TILLIER


Remarques

Le contenu de ces articles est la propriété de coursdinfo. Aucune autorisation de copie n'est accordée, et la copie de ce contenu sur d'autres sites est prohibée (copyright © 2011-2017 Thierry TILLIER)


Annonces