Le rôle du sommeil dans le processus de mémorisation généralité

Le sommeil et vous

On veille souvent tard pour faire ses devoirs ou apprendre ses leçons. Or, en faisant ainsi, on perd en efficacité, car le sommeil est une facette importante du processus de mémorisation.
Des tests ont été faits sur 24 volontaires qui ont assisté à un cours. La moitié a pu dormir la première nuit tandis que l'autre moitié est restée éveillée. Les deux nuits suivantes les deux groupes ont dormi normalement. Un test de mémoire a ensuite été réalisé révélant que ceux qui avait dormi la première nuit « ont eu beaucoup plus de facilité à réaliser le test, que les autres, ces derniers n'ayant pas été plus performants, même s'ils avaient rattrapé leur sommeil en retard ». Les conclusions sont donc qu'étudier, au lieu de dormir, ne sert pas à grand-chose.
La plupart des adultes ont besoin de sept à huit heures de sommeil. Dormir est une nécessité biologique à laquelle on ne peut se soustraire sans prendre de risque pour la santé ou notre entourage.
« L'organisme n'oubliera pas les heures de sommeil que la personne lui doit, explique le neurologue Rubens Reimão. Au contraire, il s'en souviendra et lui présentera la facture sous forme de trous de mémoire, de difficultés de concentration et de lenteur de réflexion. » On parle de dette de sommeil.

Selon Die Zeit, lors de tests, les sujets privés de sommeil souffraient d'un manque d'attention et de concentration, de troubles de la mémoire, d'un ralentissement du processus de la pensée et de troubles de l'orientation.

L'encyclopédie The World Book Encyclopedia fait observer : « Ceux qui manquent de sommeil perdent des forces et deviennent irritables. Après deux jours sans dormir, il devient difficile de rester longtemps concentré. (…) Beaucoup d'erreurs sont commises, en particulier dans les tâches routinières, et l'attention se relâche. Les personnes qui n'ont pas dormi depuis plus de trois jours ont de grandes difficultés à garder les idées claires et à voir et entendre distinctement. Certaines ont des hallucinations pendant lesquelles elles voient de choses qui n'existent pas réellement. ».

Les phases du sommeil

Il y a quatre phases de sommeil allant du sommeil léger au sommeil profond. Chacun de ces stades dure environ 90min et le cycle peut se reproduire quatre à six fois durant la nuit. Les phase importantes sont :

 

Le sommeil paisible

Appelé aussi sommeil SMOR (sans mouvement oculaire rapide). Cette phase permet essentiellement la récupération physique, le corps fonctionnant au ralenti.

Le sommeil actif (paradoxal)

Appelé aussi sommeil AMOR (avec mouvements oculaires rapides). Il représente 20 à 25% du temps de sommeil. C'est durant cette phase que nous rêvons. C'est aussi le moment d'une intense activité cérébrale durant laquelle notre cerveau traite, trie et classe les informations et les impressions reçues au cours de la journée. Le cerveau se prépare ensuite à emmagasiner celles du jour suivant. Voilà pourquoi, si le cerveau est privé de sommeil, il se désorganise et perd ainsi certains repères de la vie.

Les ennemis du sommeil

  • Consommer de l'alcool, du thé ou du café juste avant le sommeil est fortement déconseillé. Notez que l'effet soporifique de l'alcool se transforme ensuite en excitant.
  • Fumer augmente la pression artérielle, accélère le pouls et stimule l'activité cérébrale. Cela ne favorise pas un bon sommeil – sans parler de la sensation de manque éprouver durant la nuit.
  • Faire de l'exercice physique ou cérébral avant de dormir est à proscrire.
  • Avoir une chambre trop chauffée, bruyante ou éclairer provoque des troubles du sommeil.
  • être stressé ou angoissé est parfois source d'insomnie.
  • Faire une sieste trop tard dans la journée peut vous empêcher de faire une bonne nuit.

Le lit devrait être uniquement réservé à dormir (ainsi qu'aux rapports intimes). S'allonger dans un lit pour lire, regarder la télé ou écouter de la musique risque de perturber l'association du lieu du sommeil avec un lieu d'activité.


Jouer à des jeux vidéo avant de dormir est aussi déconseillé. Outre l'activité cérébrale et visuelle intense durant les jeux, les couleurs peuvent être source d'excitation pour le cerveau, ce qui ne favorise pas une préparation au repos.


Attention aux somnifères. Ces médicaments créent une dépendance et perdent leur efficacité en cas d'utilisation prolongée.

Comment mieux dormir ?

Se détendre quelques minutes avant de se coucher afin d'être calme et ne plus penser de façon active.
Se coucher et se lever à heures régulières. C'est-à-dire habituer son corps à rythme sommeil-veille régulier.

Faire régulièrement de l'exercice physique, mais pas juste avant de dormir.


Remarques

Le contenu de ces articles est la propriété de coursdinfo. Aucune autorisation de copie n'est accordée, et la copie de ce contenu sur d'autres sites est prohibée (copyright © 2011-2016 Thierry TILLIER)


Annonces